Où sont les îles Cocos

Dans l'océan Indien, à peu près à égale distance de l'Australie et du Sri Lanka, se trouvent les îles Coco, ou, comme on les appelle aussi, les îles Keeling. L'archipel corallien comprend 27 petites îles, d'une superficie totale de seulement 14 kilomètres carrés. La population des îles Cocos est petite, avec une population d'environ 600 personnes. Ils ont été découverts en 1609 par le navigateur anglais William Keeling, d'où leur deuxième nom.

La première colonie d'Européens ici n'a été fondée qu'après plus de 200 ans. En 1825, les îles ont été visitées par l'Ecossais John Clunise-Ross, qui, deux ans plus tard, a déménagé ici avec sa famille. Les colons étaient engagés dans la culture du cocotier, et les Malais ont été amenés ici pour travailler dans les plantations. En 1836, le naturaliste anglais Charles Darwin visita les îles.

Les îles sont restées la propriété de la famille Clunise-Ross pendant deux décennies, elles ont été annexées par la Grande-Bretagne en 1857, et 21 ans plus tard, les îles Cocos ont été transférées au contrôle du gouverneur britannique de l'île de Ceylan. En 1886, la reine Victoria a fait un cadeau luxueux à la famille des premiers propriétaires - elle a donné les îles pour une utilisation illimitée. Fait intéressant, en 91 ans, de 1887 à 1978, les Clunise-Ross ont même émis une monnaie locale appelée roupie Cocos.

Malgré l'éloignement de l'Europe, où se sont déroulées les principales batailles de la Première Guerre mondiale, cette tragédie a également touché les îles Cocos, en novembre 1914, une bataille a eu lieu dans les eaux côtières entre deux navires de guerre - le croiseur australien Sydney et l'allemand Emden. Il a été sérieusement endommagé et a été jeté sur des pierres. Il a longtemps été démonté pour le métal, mais même de nos jours, les amateurs de plongée trouvent souvent de petits fragments.

Malgré sa faible population, les îles Cocos ont leur propre capitale, West Island, avec 130 habitants. En 1945, un aérodrome a été construit ici, ce qui permet aux résidents locaux de rejoindre l'Australie par voie aérienne, dont la distance est de plus de 2000 kilomètres. Sur les îles elles-mêmes, en raison de leur petit territoire, il n'y a, bien sûr, ni routes ni voies ferrées. Dans l'un des lagons, il n'y a que des mouillages pour les petits bateaux.

En 1955, les îles Cocos ont été transférées sous le contrôle de l'Australie, et après 23 ans, les propriétaires de l'île, les descendants de l'Ecossais John Clooney-Ross, ont décidé de renoncer complètement à leurs droits sur ce territoire, vendant presque tous les terre. Les petites exploitations restantes ont été vendues en 1986. La population des îles diminue progressivement, de nombreux insulaires choisissant de s'installer en Australie. En 1984, un référendum a eu lieu sur les îles, dans lequel la majorité de la population des îles Cocos a voté en faveur de l'adhésion à cet État.

Depuis les premiers jours des Européens vivant sur les îles Cocos jusqu'à nos jours, la base de l'économie a été la culture du cocotier. Les bananes et les papayes sont également cultivées en petites quantités. Une partie de la population est employée dans les services aéroportuaires. Ces dernières années, le tourisme a commencé à se développer sur les îles. Actuellement, cinq petits hôtels ont été construits sur les îles.

Les touristes sont attirés ici par la possibilité non seulement de se détendre sur les plages tropicales, mais aussi de participer à la capture de poissons exotiques et à la plongée. Les îles éloignées vous permettent de faire une pause dans la civilisation au moins pendant un certain temps. Et la saison touristique dure ici toute l'année.

Il n'y a pas de fluctuations de température significatives ici. Il est interdit aux touristes de prendre des coquillages, des produits de carapace de tortue et même des noix de coco d'ici. Il existe certaines restrictions à l'importation. Par exemple, vous ne pouvez emporter qu'un litre de boissons alcoolisées avec vous aux îles Cocos, dont la force est supérieure à 22 degrés.

La majorité de la population sont des Malais et des descendants d'Européens. Presque tous les résidents sont situés uniquement sur les deux îles de Noël et de l'Ouest. Environ 2/3 des insulaires sont musulmans, plus de 20% sont chrétiens. Il n'y a pas de partis politiques ici, le Conseil des îles s'occupe des questions d'autonomie locale. Presque tous les résidents sont des citoyens australiens.

Comme beaucoup d'autres îles tropicales, il y a une grave pénurie d'eau douce, qui doit être collectée pendant les pluies et stockée dans d'énormes réservoirs souterrains. Les îles sont souvent soumises à de fortes averses, quoique de courte durée.

Malgré le fait que les îles Cocos deviennent de plus en plus populaires auprès des plongeurs, la plongée est un grave danger. Dans les eaux côtières, il y a un grand nombre de requins, ainsi que des serpents coralliens venimeux. Pour les amoureux de la flore et de la faune, il est plus sûr de visiter le parc national de Pulu, qui a été ouvert en 1995.