Faits intéressants sur les impôts

Benjamin Franklin a dit que rien n'est inévitable dans la vie sauf la mort et les impôts.

L'activité de réforme orageuse de l'empereur Pierre Ier exigeait d'énormes dépenses. Par conséquent, le tsar a établi la position des travailleurs à but lucratif, dont la tâche principale était: «de s'asseoir et de fixer les bénéfices pour le souverain», c'est-à-dire de chercher des sources de reconstitution du trésor.

En 1698, Peter I a introduit le devoir de porter une barbe. Tous ceux qui ont payé la taxe ont reçu un «signe de barbe» spécial avec les mots «argent pris». Seuls les paysans pouvaient porter la barbe gratuitement, mais uniquement dans leur propre village. A l'entrée de la ville, ils ont payé un kopeck «de la barbe».

Au 18ème siècle, les habitants d'une ville allemande payaient une taxe sur les moineaux. Le propriétaire de chaque maison a dû tuer 12 moineaux, pour lesquels il a reçu 6 kreutzers de l'Etat. Le défaut de fournir le nombre requis d'oiseaux tués était taxé à 12 kreutzers.

Une vie pacifique pour les citoyens de la République de Guinée n'est pas bon marché. Pour chaque année sans guerre, un impôt de 700 francs belges est prélevé.

Une taxe sur les chapeaux a été introduite en Angleterre au 17ème siècle, chaque habitant de la ville devait payer 2 livres par an pour avoir le droit de porter cette coiffe, et un habitant du village - 5 shillings.

Depuis 1980, dans les villes suisses de Genève et de Zurich, une taxe sur le bruit est imposée sur chaque avion qui décolle.

Il est intéressant de lutter avec les fraudeurs fiscaux dans la ville indienne de Rajahmundri. Sous les fenêtres des débiteurs, des musiciens spécialement engagés battent des tambours la nuit. Bientôt, les revenus du budget de la ville ont considérablement augmenté.

Les scientifiques qui ont reçu le prix Nobel paient des impôts depuis 1986. La seule exception est lorsque l'argent est donné à une œuvre de bienfaisance.

Au XVIIIe siècle, en Suède, les femmes avaient le droit de vote. Mais seuls ceux qui étaient dans des guildes et payaient des impôts pouvaient l'utiliser.

En URSS, les hommes célibataires et les femmes célibataires âgés de 20 à 50 ans devaient payer la taxe de célibataire, qui représentait 6% du revenu.

En Egypte, les danseuses du ventre sont taxées. De plus, il s'agit de la cinquième source de revenus la plus importante du pays. Seuls le canal de Suez, le tourisme, les exportations de pétrole et de coton donnent plus de profit.