Bagan - la ville des pagodes dorées et enneigées

Les pagodes païennes peuvent raconter à n'importe qui une belle histoire sur la façon dont le vilain petit canard s'est transformé en un beau cygne, frappant par sa grandeur et sa beauté non seulement les Asiatiques, mais aussi les étrangers. Seuls les bâtiments ont besoin de pouvoir écouter, et cela, hélas, n'est pas donné à tout le monde ...

Chaque pagode cache un secret en soi, seuls certains d'entre eux "sont tombés malades de la mort" et se sont effondrés, de sorte que dans le murmure provenant des décombres, rien ne peut être discerné, d'autres ont fermement décidé de rester sur leurs positions et de ne pas révéler les secrets de leurs maîtres, mais d'autres encore, comme pour se venger de la profanation, nous sommes prêts à tout exposer honnêtement. Ainsi, la pagode Shweguji, qui était la favorite du souverain d'Alaungsithu, est désormais inondée à jamais du sang invisible du parricide: c'est ici que son propre fils a tué Pagan lors d'une autre prière du quatrième empereur.

Le temple Dhammayanji a été construit en seulement trois ans - c'est la durée du règne du plus cruel seigneur Pagan, le cinquième empereur Narathu. De différentes parties de Pagan, des chuchotements frénétiques de rumeurs à son sujet se font encore entendre. Ici, il tue son père malade, ici il ordonne l'exécution de sa femme, la fille de l'empereur indien, parce qu'elle a osé résister aux sacrifices humains à venir en l'honneur de l'ouverture du temple Dhammayanji. Narathu a observé la croissance et l'éducation de son idée bien-aimée avec la même intention alors qu'il souffrait férocement de la manie de la persécution. Presque tous les jours, il venait sur le chantier et, si seulement l'aiguille s'infiltrait entre les briques, avec plaisir et haine, il ordonnait de mutiler les mains des ouvriers, remplaçant souvent ses assistants. Malgré beaucoup de soupçons, Narathu fut rattrapé par un rire du destin: de qui de qui, mais de l'empereur indien, il n'attendait pas huit meurtriers ...

Maintenant Pagan est 40 km2 de plus de mille pagodes - îlots parmi trois mers: désert, fourrés denses et palmiers sur les rives de la rivière Ayeyarwaddy. Il est à noter que les pagodes du Myanmar (jusqu'en 1989 - Birmanie) et les pagodes du Japon ou de la Chine sont loin d'être la même chose. Dans Pagan, ils (autrement appelés stupas) sont plutôt soit des vaisseaux rituels construits avec le plein essor de l'âme asiatique, soit des complexes commémoratifs. Il existe deux types de pagodes: la paya, qui n'a pas d'espace intérieur, et le babeurre.

Pour les pagodes païennes, qui rappellent quelque peu les pyramides mésoaméricaines (un léger soupçon de la parenté possible de deux civilisations séparées par l'océan Pacifique), les caractéristiques suivantes sont caractéristiques.

Dans les structures en escalier elles-mêmes à base carrée, des pièces sacrées sont cachées, où sont conservées des reliques religieuses. Sur le dernier niveau des pagodes, il y a une tour effilée vers le haut en vagues parallèles. Au sommet des pagodes, une langue de feu (thi) s'est transformée en pierre: comme si elle avait vraiment brûlé une fois, mais après le sac de la capitale birmane, le temps s'est figé. Il semble vraiment être parmi les pagodes les plus populaires parmi les touristes, magnifiquement restaurée. Mais plus on s'éloigne des lieux célèbres, moins les chemins goudronnés sont fréquents, les temples prennent un aspect terne et il semble qu'à chaque mètre qui passe vers un territoire méconnu, on s'éloigne il y a des siècles.

La date de fondation de Pagan est inconnue; la première mention écrite de celui-ci remonte à 850 après JC. e. - c'est alors que la vieille ville était entourée d'un mur de pierre, dont les traces des voyageurs particulièrement attentifs et méticuleux peuvent même maintenant voir. Bien sûr, la colonie sur les rives de l'Ayeyarwaddy est apparue beaucoup plus tôt, peut-être aussi loin que le 1er siècle avant JC. n. e. Tous les bâtiments principaux commencent à être érigés en même temps que l'épanouissement de l'état de Pagan, c'est-à-dire qu'à partir du 11ème siècle, la ville devient en même temps la capitale du pays du même nom. Le premier bâtiment survivant - une pagode près du mont Turan - a été construit par un souverain nommé Sorahan dans la seconde moitié du 10ème siècle. Cependant, les résidents locaux ne sont pas d'accord avec cela, affirmant que la mystérieuse pagode Bu, comme si elle avait été amenée par une tempête de neige, est apparue au 3ème siècle avant JC. n. e.

La plus haute pagode de Pagan est le Temple de l'Omniscient, ou That Bin Yu, dédié à Bouddha, comme d'autres édifices religieux de la ville. À l'entrée, les gardes sont immobiles, effectuant vaillamment leur service pendant près de 800 ans. Ils regardent vers l'est, le soleil levant, et si vous regardez de près, vous pouvez voir comment la tristesse parcourt leurs visages comme une ombre du soir, quand l'étoile se cache d'eux. Et par temps clair, That Bin Yu est percé de petites aiguilles par les rayons du soleil, ce qui fait que l'intérieur du temple ressemble à un échiquier magique.

Très beau et insolite Paya Tully, construit, selon la légende, à partir de chaque 10 millième de brique, passé sur le temple de l'Omniscient.

Presque de n'importe quelle pagode, on peut voir le panorama de Pagan: le ciel déchiré par les flèches acérées des temples, comme spécialement à cet effet. Le plus réussi pour visiter est la pagode Shwe San Da avec des escaliers situés strictement selon les points cardinaux.

Paya Shwezigon est l'une des deux pagodes dorées de Pagan. La partie supérieure de la structure majestueuse, comme la plupart des bâtiments d'une ville vraiment inestimable, était bordée de feuilles d'or. Selon la légende, Anoratha aurait mis sur le dos de l'éléphant une copie de la dent de Bouddha apportée du Sri Lanka (en échange des moines-éclaireurs) et promis que l'entrepôt des reliques serait érigé là où l'animal daignerait s'agenouiller. Ainsi, l'arc respectueux de l'éléphant a marqué le lieu de la construction de la future grande pagode à 5 marches, achevée après la mort du souverain légendaire.

La pagode Pitaka Taik est célèbre pour avoir servi de bibliothèque impériale à l'époque de la domination birmane: les pages les plus précieuses des textes bouddhistes y étaient conservées. Selon la légende, cette pagode a été érigée par Anoratha spécifiquement pour les manuscrits sacrés prélevés dans la capitale Mon sur 32 éléphants.

Bouddha a laissé des traces de ses pieds sacrés sur le portail du temple d'Ananda. Ce bâtiment, nommé d'après le disciple bien-aimé du Bouddha, a une base carrée avec un côté de 53 m et une hauteur de 51 m. Dans une perspective virtuelle, le temple Ananda ressemble à un cube.

Sur les murs, il y a encore des peintures représentant des scènes de traditions bouddhistes. Il peut sembler qu'un certain sorcier a attaché les feuilles sacrées de légendes aux murs, et sur celles-ci, au lieu de lettres, des dessins sont apparus. Les quatre statues de Bouddha de 10 mètres (deux originaux et deux copies) font face à l'Orient, converties à la religion de l'Orient, alors que leur grand "original" inégalé a converti l'Orient en une religion à part entière.

La pagode Manukha, construite par le souverain captif Mon, est bien connue. Le souverain a exprimé les difficultés de sa position dans les statues de Bouddha: elles sont toutes serrées sur les côtés, pressées les unes contre les autres, et certaines sont renversées sur le dos. Le souverain moine a épuisé sa libération de l'esclavage avec un humour amer: dans cette pagode, il y a des figures d'un Bouddha mort avec un sourire figé sur le visage.

Presque toutes les pagodes de Pagan sont inhabituelles. Un petit paya Nana, qui n'est attrayant extérieurement que parce qu'il est construit en adobe, est néanmoins extrêmement populaire dans le monde scientifique. Le fait est que les chercheurs ne peuvent toujours pas déterminer à qui ce sanctuaire est dédié: le piédestal où la statue devrait être située est vide. S'il s'agit d'un temple hindou, alors la pagode Natlaung Kyang, cédée aux ouvriers adorateurs de Vishnu qui ont construit la capitale, ne semble plus une telle rareté. Cependant, selon une autre version, Natlaung Kyang est traduit par «l'endroit où les nats sont enfermés» - les esprits - les gardiens de Pagan, qui étaient les maîtres de ces terres avant l'avènement du bouddhisme. C'est peut-être ainsi que les autorités païennes ont décidé de montrer leur tolérance pour les croyances autochtones, mais en même temps de limiter fortement leur influence, «enfermant» les cultes traditionnels dans un seul temple et laissant le reste de la capitale à la merci de Theravada.

Pagan n'est pas vivant uniquement des pagodes. Un théâtre de marionnettes et un atelier de production de produits vernis attendent leurs invités. Une fois que les Birmans ont possédé le secret de la fabrication de ces objets magnifiques, aimés et vénérés dans toute l'Asie, et maintenant l'atelier, complètement dépourvu de cupidité, est prêt à révéler à chacun ses secrets. Le théâtre de marionnettes montre encore des performances étonnantes en termes de talent des marionnettistes, pratiquement pas différentes de celles qui admiraient les habitants de Pagan il y a près de 1000 ans.

La montagne fleurie, située un peu plus loin, à 60 km de la ville antique, devrait être laissée pour plus tard, sinon la force d'inspecter Pagan pourrait ne pas rester. Au sommet de ce volcan inactif de 1, 5 kilomètre, il y a un escalier qui a été personnellement posé par un moine.

L'apogée de la montagne est un monastère bouddhiste qui, avec les territoires environnants, est considéré comme un lieu mystique où vivent des esprits-nats. Une quarantaine de statues Nata sont conservées dans une salle spéciale du monastère: elles attendent que tous les visiteurs se dispersent et peuvent marcher le long des pentes de la montagne fleurie. Cet endroit est particulièrement populaire les jours de pleine lune: Nado, à l'intersection de novembre et décembre, et Nyon, lorsque mai rencontre juin. Les nats font tout leur possible pour être moins dérangés, par exemple, ils ne laissent pas les gens en vêtements rouges et noirs sur la montagne. De plus, ils ne mangent pas de viande et chassent ceux qui la portent avec eux.

Conclusion.

Les visites à Pagan sont très populaires, cela est facilité non seulement par les billets d'avion bon marché, mais aussi par la riche histoire de la région. Vous pouvez et devez rester à Pagan pendant plus d'une journée: après avoir erré dans la ville morte, le long de ses rues tranquilles à jamais figées dans une stupeur fantomatique, vous avez certainement besoin de trouver cet endroit, cette pagode, en réponse à l'appel silencieux dont votre âme émettra un cri joyeux, voulant rester exactement ici, sur cette parcelle de terre brûlée ou à côté de ce buisson clairsemé, au sommet d'un mur qui a perdu son ancien pouvoir de brique, ou dans la tristesse chaleureuse et douillette d'un petite pagode.

En séjournant à Pagan pour la nuit, vous pouvez non seulement vous familiariser avec la vie des résidents locaux et voir le coucher du soleil, mais aussi entendre comment les voix de la ville, longtemps abandonnées par les habitants, se réveillent. Peut-être que l'ancienne capitale de la Birmanie vous révélera un secret jusqu'alors inconnu en échange de votre cœur ouvert.