Aliments qui réduisent l'immunité

La protection interne (endogène) du corps contre divers facteurs environnementaux défavorables est représentée non seulement par le système immunitaire, mais également par le système d'oxydation intracellulaire de substances étrangères, le système antioxydant, ainsi que le travail actif de la microflore intestinale normale. Pour que les microbes, les virus, les substances toxiques ne provoquent pas de maladies lorsqu'ils pénètrent dans l'organisme, il est important de maintenir l'activité de tous ces liens de défense à l'état actif à l'aide d'une bonne nutrition. Cependant, il existe un certain nombre de facteurs antinutritionnels que l'on retrouve dans certains aliments et qui interfèrent avec l'absorption des nutriments nécessaires au maintien des défenses internes de l'organisme. Ce groupe comprend des inhibiteurs d'enzymes digestives, des antivitamines et des substances qui perturbent l'absorption des minéraux.

Digestion retardée des protéines

Les inhibiteurs (substances qui ralentissent l'action) des enzymes qui digèrent les protéines se trouvent dans les haricots crus: le soja, les haricots, les pois et les œufs crus. En raison de l'action de ces inhibiteurs, une digestion incomplète des protéines alimentaires se produit et leur absorption par l'organisme diminue. Et, étant donné que les protéines sont nécessaires à la synthèse des corps immunitaires, cela peut entraîner une diminution de la réponse immunitaire du corps.

Il convient de souligner que ces substances sont caractérisées par une résistance à la chaleur relativement élevée, c'est-à-dire stabilité thermique. Faire bouillir, par exemple, le soja pendant 30 minutes ne réduit pas significativement l'activité des inhibiteurs. En revanche, les inhibiteurs enzymatiques contenus dans les blancs d'œufs sont détruits par traitement thermique. Et seuls ceux qui préfèrent boire des œufs crus risquent de perturber l'absorption des protéines dans l'organisme.

Antivitamines

Les antivitamines sont des substances qui ont la capacité de bloquer l'action des vitamines naturelles. Les antivitamines ont une structure similaire aux vitamines ou modifient spécifiquement les molécules de vitamines, réduisant leur activité biologique. De nombreux légumes, fruits et baies contiennent de l'ascorbate oxydase, une enzyme qui décompose l'acide ascorbique. Et l'acide ascorbique participe activement à la protection du corps contre les infections virales et bactériennes, par conséquent, sa quantité insuffisante réduit les réserves protectrices du corps. À propos, l'ascorbate oxydase se trouve dans les concombres, les courgettes et les choux de Bruxelles.Par exemple, une salade de tomates fraîches, de courgettes et de concombres doit être consommée fraîche, sinon la vitamine C (contenue dans les tomates) sera détruite par un antivitamine (trouvé dans les courgettes et les concombres).

De nombreuses espèces de poissons d'eau douce, en particulier les cyprinidés, contiennent l'enzyme thiaminase, qui aide à décomposer la thiamine (vitamine B1), dont nous avons besoin pour le fonctionnement normal du système nerveux. Par conséquent, les amateurs de vrais sushis et autres plats de poisson cru plus souvent que les autres peuvent souffrir de troubles fonctionnels du système nerveux (névroses, sautes d'humeur, etc.).

Les œufs crus contiennent des protéines d'avidine, qui peuvent former un complexe stable avec la biotine dans le tube digestif, ce qui conduit au développement d'une carence en biotine (se manifestant par une dermatite - inflammation de la peau, qui se traduit par une sécheresse et une desquamation).

Suppression de l'absorption des minéraux

Un groupe spécial d'agents nutritionnels qui réduisent l'immunité comprend les facteurs déminéralisants - ce sont des substances qui suppriment l'absorption des sels minéraux des produits (plus souvent Ca, Fe, Zn et un certain nombre d'autres éléments), formant avec eux des complexes difficiles à dissoudre dans l'intestin. Ces facteurs comprennent la phytine, l'acide oxalique, les composés polyphénoliques du thé et du café. La phytine est présente dans les céréales et les légumineuses (blé, maïs, haricots, pois, etc.), ainsi que dans les noix et certains légumes (pommes de terre, artichauts, etc.). L'acide oxalique se trouve dans les épinards, le pourpier, l'oseille, la rhubarbe et les betteraves rouges. Les composés polyphénoliques du thé et du café, ainsi que la phytine des céréales, sont capables de se lier et de réduire l'absorption du fer dans l'intestin. Cependant, si votre alimentation est riche en acide ascorbique, cela minimise l'effet indésirable de ces composés sur l'absorption du fer des aliments végétaux.

Alimentation inappropriée

Outre les agents anti-nutritionnels, une consommation excessive ou insuffisante de certaines substances peut entraîner une diminution de la défense interne de l'organisme. Ainsi, avec une consommation accrue de glucides chez une gourmande, le besoin du corps en vitamine B1 augmente. Le besoin en vitamine B6 augmente significativement avec une augmentation de la teneur en protéines alimentaires, notamment d'origine animale. Par conséquent, ceux qui adhèrent à un régime riche en protéines («Kremlin») devraient également consommer des vitamines B.

Une relation a été établie entre les vitamines B2, B1 et C. Une augmentation de l'apport en vitamine C augmente les besoins de l'organisme en vitamine B2. Avec un manque de vitamine B2 dans les aliments, la teneur en vitamines C et B1 dans les tissus diminue. Dans le même temps, un antagonisme a été trouvé entre les vitamines B1 et B6, par conséquent, dans les préparations de vitamines que vous prenez, elles doivent être séparées (en comprimés séparés ou séparées par des membranes). Aussi, malgré les grands bienfaits des fibres alimentaires (glucides complexes qui font partie des produits végétaux ...), une consommation à long terme de plus de 60 g par jour peut conduire à une altération de l'absorption des vitamines et des minéraux, ce qui aura des effets néfastes sur le système interne. défense du corps.

Contre le cholestérol!

Actuellement, une relation directe a été prouvée entre les graisses totales et les acides gras saturés fournis avec l'alimentation et le risque de développer des maladies cardiovasculaires. Les acides gras insaturés qui nous protègent de l'athérosclérose sont abondants dans l'huile d'olive. C'est à cette huile qu'est associé l'effet anti-athéroscléreux du «régime méditerranéen».

De plus, pour la prévention des maladies cardiovasculaires, il est plus conseillé d'utiliser des sources d'acides gras polyinsaturés de la famille des oméga-3 dans l'alimentation - poissons de mer (maquereau, sardine, hareng, flétan, etc.), ainsi que des légumes huiles (lin, soja, colza, moutarde)., sésame, noix, etc.). À propos, l'inclusion de 50 g de poisson dans l'alimentation quotidienne réduit le risque de mortalité par maladie cardiovasculaire d'environ 50%. Ces acides réduisent l'intensité de la formation de plaques athéroscléreuses et de caillots sanguins dans les vaisseaux, abaissent la tension artérielle et ont un effet anti-inflammatoire et de correction de l'immunité. Les acides gras saturés (graisse de mouton et de bœuf, produits laitiers gras, saucisses) ont l'effet inverse, qui doit être strictement limité dans notre alimentation, et les produits laitiers gras doivent être remplacés par des produits laitiers maigres ou maigres.

Par exemple, au Japon, la consommation d'acides gras saturés représente 3% de l'énergie totale, tandis que dans l'est de la Finlande, elle est de 22%. Dans le même temps, la teneur moyenne en cholestérol sanguin de la population japonaise est enregistrée à un niveau deux fois moins élevé que dans l'est de la Finlande, ce qui est directement lié au nombre de cas de maladie coronarienne: 144 (pour 10000 habitants) au Japon et 1202 ( pour 10 000 habitants) en Finlande.

La littérature scientifique contient également des données sur la capacité du café non filtré (brassé ou soluble) à augmenter le taux de cholestérol total, associé à la présence d'une substance spéciale dans les grains de café - le caféestol (il a un caractère lipidique). Dans le même temps, lors de l'utilisation d'un filtre en papier dans le processus de préparation du café, le caféestol est complètement éliminé. Par exemple, l'utilisation quotidienne de grandes quantités de café non filtré en Norvège est associée à une incidence élevée du système cardiovasculaire.

L'immunité gardienne de la santé ne cesse de se battre avec des agents nocifs, qui sont suffisants dans l'environnement, il est donc particulièrement important d'exclure ou de limiter ceux qui comme eux de l'alimentation ...