Le tour du monde en 48 heures: nouveau record de vitesse de déplacement

Terry Wirths

L'astronaute Terry Wirth a déjà effectué 3400 orbites de la Terre pendant son temps en tant qu'employé de la NASA, mais a l'intention de faire un autre tour du monde. Cette fois en avion, dans l'atmosphère de la planète, mais à une vitesse sans précédent. En termes simples, les vétérans de l'espace visent un nouveau record du monde.

Le départ est prévu pour le 9 juillet, l'atterrissage est prévu le 11, l'ensemble du trajet devrait prendre environ 48 heures, mais au moins 23 minutes de moins que le record précédent. Pour ce faire, l'équipe devra maintenir une vitesse de vol moyenne d'au moins 900 km / h. L'appareil le plus approprié pour cela a été considéré comme l'avion du modèle Gulfstream G650ER, dont la vitesse de croisière est de 0, 85 Max. Théoriquement, ils pourraient voler sur un chasseur, mais il a à la fois une portée de vol plus courte et une capacité plus petite. Et l'équipe prévoit d'embarquer au moins quatre vétérans - ils le méritent.

Gulfstream G650ER

Le vol débutera à 9 h 32 HE depuis l'aérodrome du Kennedy Space Center, marquant le 50e anniversaire de la mission Apollo 11. Depuis la Floride, l'avion parcourra 22 422 miles nautiques à travers le pôle Nord et atterrira à Nur-Sultan (Astana). Là, en plus du carburant et des fournitures, ils embarqueront à bord Gennady Padalka - un membre russe de l'équipe internationale, un vétéran de Roskomos, ami et collègue de Wirths.

Le prochain arrêt sera à Maurice, puis la partie la plus longue et la plus difficile du voyage commence - à travers l'Antarctique et le pôle Sud, en direction du Chili, avec un atterrissage à Punta Arenas. Et avec peu ou pas de répit, sur la ligne d'arrivée en Floride. Le ravitaillement et les autres procédures lors de chaque arrêt ne sont alloués que 45 minutes, la plupart du temps l'équipe restera dans le ciel, mais les cosmonautes vétérans n'y sont pas étrangers. Dans la mesure du possible, le voyage sera diffusé en direct depuis l'avion.